dimanche 7 septembre 2008

Straight Pride, White Pride, même combat ?

Si elle répond évidemment à la « Gay Pride », la formule « Straight Pride » semblait aussi faire écho à la notion de « White Pride » qu’évoquent si souvent les promoteurs de la Suprématie blanche aux Etats-Unis. En effet, ceux-ci considèrent que les Blancs constituent un groupe en soi, de plus en plus menacé, et qui devrait avoir le droit d’exprimer sa fierté, à l’instar des Black Prides qui existent effectivement. Ce concept de « White Pride » a été souvent repris par Don Black, ex-leader national du Ku Klux Klan, ou encore par David Lane, militant néo-nazi, qui appelle même à la WPWW (White Pride World Wide) dans son ouvrage, The White Genocide Manifesto. Par ailleurs, White Pride est aussi le nom d’un groupe néo-nazi hardcore punk, qui se lança au début des années 80. Bref, les promoteurs de la Straight Pride semblaient s’inspirer des chantres de la White Pride.

De fait, il y avait une analogie manifeste entre les deux thématiques, et dans les deux cas, on s’interrogeait sur l’utilité et la légitimité de pareilles manifestations. Mais compte tenu du caractère extrémiste de la White Pride, de sa violence, de son racisme affiché, les plus modérés des promoteurs de la Straight Pride s’insurgeaient contre ce rapprochement. Du reste, l’organisateur de la Pride de Londres en 2007 se défendait de toute perspective agressive à l’égard des gais et des lesbiennes. Lui-même disait avoir participé à plusieurs Gay Prides, et celles-ci n’étaient pas dirigées contre les hétérosexuels ; par conséquent, il n’y avait pas lieu de penser que les Straight Prides avaient pour but de s’opposer aux homosexuels. Cependant, d’autres organisateurs affirmaient que leur but était bel et bien de s’opposer aux revendications gaies et lesbiennes, qui attentaient selon eux aux fondements de la société en général. Pour eux, oui, il s’agissait de défendre la suprématie hétérosexuelle, et sur bien d'autres sujets, d'ailleurs, leurs positions étaient assez proches de celles des tenants de la suprématie blanche.

En revanche, les organisateurs de la Pride de New York étaient, eux, assez peu suspects de sympathie pour le Ku Klux Klan. Les artistes de reggae et de dancehall à l’origine de l’événement étaient certainement plus proches de la Black Pride que de la White Pride. Et c’est du reste ce qui faisait l’originalité de cette manifestation de Brooklyn : ordinairement orchestrée par des membres de groupes religieux ou des électeurs du Parti républicain, la Straight Pride pouvait aussi, on le voyait bien à cette occasion, être reprise par des mouvements jamaïcains ou afro-américains, qui affirmaient parfois la nécessité de protéger les noirs des influences « décadentes » des Blancs. En ce sens, malgré les affinités plus d’une fois constatées entre les deux mouvements, on ne pouvait réduire la Straight Pride à un sous-produit de la White Pride.

5 commentaires:

BM a dit…

Jai une idee. Et si on organisait une (contre-)straight pride pour celebrer la sexualite hetero?

Apres tout, bien des heteros (dont je suis) ne revent que de ca: pouvoir se livrer a la debauche!

Halloween, aux US, de plus en plus, s'est transformee ces dernieres annees en straight pride inconsciente, en celebration de toutes formes de sexualite (l'un des grands classiques, que je vois chaque annee, est le cardinal avec un gigantesque penis, et, de temps en temps, des poupees-enfants mal caches sous la soutane).

Donc, contre la straight pride homophobe, organisons une straight pride hetero orgiaque! On va leur montrer aux homos, que ya pas qu'eux qui ont droit au sexe delure et extravagant!

Degmi a dit…

Bonjour, je suis heureux d'avoir découvert ce blog dont il me semble qu'il est absolument unique dans son genre. Je suis certain que vos articles feront évoluer mon opinion sur les sujets que vous traitez mais si je dois faire un commentaires sur la question de la straight pride, je dirai que vous exagérez le parallèle avec la gay pride. Il faut toujours garder à l'esprit la différence entre un mouvement qui réclame l'égalité des droits et un autre qui réclame la conservation de privilèges. Je crois que vous êtes d'accord avec moi mais en vous lisant, je me suis dit qu'il fallait rappeler que tout ne se vaut pas, que les uns vont dans le sens de l'histoire et les autres contre lui, que les uns aiment quand les autres haïssent, que les uns sont persécutés par les autres qui en sont les persécuteurs, que les uns libèrent pendant que les autres asservissent.
Je me réjouis de vous relire.

Louis-Georges Tin et Teknad a dit…

Une Straight Pride sans homophobie, mais avec plus de sexe, c´est ce que vous appelez de vos voeux, si je comprends bien. C´est un peu ce que voulait faire l´organisateur de la Straight Pride de Londres, qui se voulait gay friendly, et qui dirigeait par ailleurs une revue de charme (hétérosexuelle, bien sûr) dont il faisait la promotion à cette occasion. Vous pourriez peut-être vous mettre en relation avec lui...

Louis-Georges Tin et Teknad a dit…

Degmi: Un blog "absolument unique en son genre" ? C´est gentil à vous le dire, et de le dire ainsi. Nous continuerons donc à cultiver notre différence (hétérosexuelle) ;-)
Vous avez raison de souligner l´écart qui existe entre un mouvement qui réclame l´égalité des droits (la "gay pride"), et "un autre qui réclame la conservation des privilèges" (la straight pride). Si je vous comprends bien, vous trouvez en somme que nous ne sommes pas assez critiques à l´égard de la Straight Pride. C´est sans doute que nous avons pris le parti de décrire plutôt que de condamner, déconstruire plutôt que d´attaquer. Nous laissons le lecteur se faire une idée par lui-même. Par ailleurs, il faut reconnaître que certaines des personnes engagées dans la straight pride ne sont pas homophobes. L´organisateur de celle de Londres, par exemple, semble même plutôt "gay friendly". Cela ne veut pas dire que nous approuvons sa démarche, mais cela implique que nous soyons équitables dans la présentation des faits. Cela dit, comme vous l´avez bien compris, nous sommes certainement sur la même longueur d´onde que vous ;-)

BM a dit…

Organiser une straight pride debridee? Vous avez les coordonnees de ce Monsieur a Londres? :))
Hm. Je suis un peu loin de Londres, mais je vis dans une metropole reputee pour la luxure et la decadence de ses moeurs... Je me demande si il y a pas ici une idee de Business...